1. Faculté de Lettres, Traduction et Communication
  2. Accueil
  3. Agenda
  4. Agenda École de Traduction et Interprétation

Colloque Enseigner la traduction et l’interprétation à l’heure neuronale

Publié le 31 mars 2022 Mis à jour le 11 juillet 2022

Fin 2016, DeepL et la version neuronale de Google Translate révolutionnaient la traduction automatique. La traduction automatique neuronale (TAN) apportait un souffle nouveau à la traduction automatique statistique (TAS), qui avait elle-même succédé à la traduction à base de règles.

La TAN donne des résultats qui, sous certaines conditions et à des degrés variables, sont clairement utilisables soit comme traduction brute, soit comme input à une phase de post-édition (PE).

Comme la TA statistique, la TAN se fonde sur des corpus, mais ceux-ci sont exploités différemment grâce à une technique d’intelligence artificielle, l'apprentissage profond permettant la représentation du sens des mots et des phrases sous la forme d’une représentation numérique (appelée plongements lexicaux, word embeddings) (Forcada 2017), qui s’apparente à une représentation sémantique (Koehn 2020 : 108). Ainsi, la TAN a tendance à produire des paraphrases (Neubig, Morishita, et Nakamura 2015). C’est ainsi que la traduction apparaît plus fluide, mais moins précise, notamment en ce qui concerne la terminologie (Forcada 2017). Des études ont également montré que la TAN produit plus d'omissions et d'ajouts par rapport à la TA statistique (Castilho et al. 2017), ce que certains appellent le « neurobabble » (Hasler 2018).

La TAN fait désormais partie du paysage de la traduction, de la recherche en traductologie et de l’enseignement. Même la traduction littéraire (Hansen 2021) et l’interprétation (Defrancq et Fantinuoli 2021) s’interrogent depuis quelques années sur l’intérêt de ce nouvel outil.

Pour marquer l’arrivée de l’École de traduction et interprétation ISTI-Cooremans sur son campus, l’ULB souhaite au moment de la Saint-Jérôme, fête des traducteurs, renforcer par ce colloque les liens entre la recherche, l’enseignement et la pratique professionnelle.

L’enseignement de la traduction et de l’interprétation se nourrit de la recherche, mais il a aussi une visée professionnalisante. Au-delà des a priori positifs ou négatifs, au-delà de la médiatisation de l’intelligence artificielle en général et de la traduction automatique neuronale en particulier, au-delà des quelques exemples glanés de bonnes ou de mauvaises traductions qui viendront renforcer notre vision (mais qui n’ont pas force de démonstration scientifique), il importe de se tenir au courant des développements de la recherche et des évolutions de la profession pour préparer les étudiant.e.s aux métiers d’aujourd’hui et de demain. En parallèle, un enseignement universitaire se doit d’avoir un regard critique sur les développements technologiques et leurs impacts sur le statut du traduct.eur.rice, sa rémunération, ses droits, sa visibilité.

C’est pourquoi nous voudrions partager ce colloque entre conférences plénières, communications et tables rondes afin de donner la parole à toutes les parties prenantes : chercheurs, enseignants, professionnels, étudiants.

Les communications aborderont différents sujets selon 3 axes :

TA et profession
  • Développements récents
  • Impact de la TAN sur la traduction professionnelle (compétences attendues, tarification, droit d’auteur)
  • Évaluation de la qualité et de l’effort de postédition, typologie des erreurs
  • Sphères d’emploi ; applications en localisation et en adaptation audiovisuelle
Corpus et TA
  • Développements de corpus pour la traduction et pour l’interprétation
  • Impact sur la TA, en termes de qualité, de biais, de droits d’auteurs
  • TA et langages contrôlés
  • Mémoires de traduction et TA
  • Corpus pour langues peu couvertes
Didactique de la traduction et de l’interprétation
  • Enseignement de la traduction, de la postédition et de la révision à l’ère de la TAN : méthodes, outils, moment du curriculum, enseignement à l’utilisation de la TA, à l’entraînement des systèmes, à leur développement
  • Platesformes d’apprentissage TA/PE
  • Évaluation de la qualité et de l’effort de postédition
Les chercheurs, les professionnels et les enseignants sont invités à partager leurs recherches, leurs expériences et leurs questionnements, sous la forme de communications de 20 minutes, qui seront suivies d’une discussion.
 
Propositions de communication
  • 500 mots environ hors bibliographie, en français ou en anglais, format .pdf, .docx, .rtf ou.odt, accompagnés de 5 mots-clés en français et en anglais
  • Fichier anonyme au format PDF/DOCX/RTF/ODT
  • À envoyer à l’adresse pascaline.merten@ulb.be
  • Nouvelle échéance : 15 mai 2022
Notification aux auteurs
  • Nouvelle date : 15 juin 2022
Version définitive du résumé étendu
  • 2000 mots
  • 15 août 2022


Horaire

 
Jeudi 29 septembre
09h30 - 10h00                                                   

Accueil

10h00 - 11h00 Rentrée solennelle
Discours des autorités
Conférence inaugurale 
Bart Defrancq
Professeur à l’Université de Gand, président de la CIUTI
11h00 - 11h30 Pause-café
11h30 - 12h30     Communications
12h30 - 14h00 Dîner
14h00 - 16h30 Communications
16h30 - 17h00 Pause-café
17h00 - 18h00 Table ronde (enseignant·e·s)
Vendredi 30 septembre
09h30 - 10h30                      Conférence 
Christos Ellinides
Directeur Général de la Traduction et président de l'EMT (Union Européenne)                   
10h30 - 11h00 Pause-café
11h00 - 12h30 Communications
12h30 - 14h00 Dîner - Conférence
14h00 - 16h30 Communications
16h30 - 17h00 Pause-café
17h00 - 18h00 Table ronde (professionnels)
Modérateur: Guillaume Deneufbourg
18h00 - 18h30 Conclusions
18h30 Walking dinner

Comité scientifique

Pascaline MERTEN
Présidente
Université libre de Bruxelles
Dragos CIOBANU Université de Vienne
Loïc DE FARIA PIRES Université de Mons
Guillaume DENEUFBOURG Université de Mons
Damien HANSEN Université de Liège
Koens KERREMANS Vrije Universiteit Brussel
Nancy MATIS Université libre de Bruxelles
Marianne STARLANDER Université de Genève
Alina SECARA Université de Vienne

Comité organisateur

Vincent LOUIS
Président
Université libre de Bruxelles
Marie DEBLONDE-VALLET Université libre de Bruxelles
Christine DEMAECKER Université libre de Bruxelles
Guillaume DENEUFBOURG Université de Mons
Sonja JANSSENS Université libre de Bruxelles
Pascaline MERTEN Université libre de Bruxelles
Jean-Manuel ROY Université libre de Bruxelles
Date(s)
Du 29 septembre 2022 au 30 septembre 2022
Lieu(x)
Campus du Solbosch

Bâtiment B - auditoire Roger Lallemand