1. Faculté de Lettres, Traduction et Communication
  2. Accueil
  3. Agenda

Arts de la scène ouïghours

Publié le 12 février 2020 Mis à jour le 9 mars 2020

L'ethnomusicologue, cinéaste et artiste Mukaddas Mijit vous emmène à la découverte des arts de la scène ouïghours, les 4 et 6 mars prochains.

La scène musicale, chorégraphique et théâtrale ouïghoure est l'une des plus productives et des plus dynamiques d'Asie centrale. Dans la région ouïghoure du nord-ouest de la Chine, les arts performatifs sont à la fois des canaux d'éducation à l'histoire et à la culture ouïghoures, et des outils de résistance face aux politiques chinoises qui menacent l'identité ouïghoure.

Ces journées consacrées aux arts de la scène ouïghours à l'ULB ont pour objectif de présenter des pratiques performatives qui restent parmi les plus actives en dehors de la Chine, et de rendre hommage aux artistes ouïghours emprisonnés et condamnés, victimes de la répression massive qui a cours dans la région ouïghoure - car la voix des artistes est exposée, fragile et vulnérable, mais elle reste puissante dans le contexte tragique actuel.


Le patrimoine culturel ouïghour sous toutes ses formes

Au cours de deux-conférences, l'ethnomusicologue Mukaddas Mijit décrypetera en quoi la musique, la danse et le théâtre ouïghours constituent un système de consensus culturel, un marqueur identitaire et un processus de patrimonialisation.
Arts de la scène ouïghours - Affiche
Parallèlement, différentes activités vous permettront de découvrir la culture de cette ethnie. Repas traditionnel, concert, spectacles de danse, animations, chants, lectures de poème soufis...
 

Quelques mots sur Mukaddas Mijit, l'artiste invitée

Née en 1982 à Urumchi, capitale de la région autonome ouïghoure, Mukaddas Mijit est ethnomusicologue, cinéaste et artiste ouïghoure. Elle étudie la danse et le piano classique à l’Institut des Arts de Xinjiang avant de s’installer en France en 2003 pour poursuivre ses études et sa carrière artistique.
Après l'obtention de son son Master en ethnomusicologie à l’Université Paris-Sorbonne, elle soutient, en 2015, sa thèse de doctorat à l’Université de Paris-Ouest Nanterre consacrée à la mise en scène du patrimoine culturel ouïghour. Depuis quelques années elle enseigne l’anthropologie visuelle à l’Université de Toulouse Jean Jaurès.
En tant que cinéaste, elle a réalisé quatre films documentaires et une série de courts-métrages sur la culture ouïghoure. Elle a développé plusieurs projets autour de la danse et des chants traditionnels, et a participé à plusieurs importants festivals de musiques du monde.
Actuellement impliquée dans un projet de recherche en collaboration avec Dr.Rachel Harris (SOAS) sur la transmission et le développement des pratiques de Meshrep (banquet traditionnel) dans la diaspora ouïghoure, Madame Mijit continue également ses projets artistiques en Europe et aux États-Unis. Elle est l’une des co-créatrices du projet Everybody is gone, or the Happiest muslims in the world, un projet de théâtre immersif actuellement en préparation à New York. 
 

Organisés en partenariat avec MSH et Point culture


 
Date(s)
Le 4 mars 2020
Salle Henri Janne - Bâtiment S/15è étage (44 av. Jeanne, 1050 Bruxelles)
Lieu(x)
Bruxelles, Campus du Solbosch
Date(s)
Le 6 mars 2020
PointCulture ULB Ixelles - Bâtiment U (av. Heger, 1050 Bruxelles)
Lieu(x)
Bruxelles, Campus du Solbosch
Date(s)
Le 6 mars 2020
Foyer culturel - Bâtiment F (av. Heger, 1050 Bruxelles)
Lieu(x)
Bruxelles, Campus du Solbosch
Date(s)
Le 4 mars 2020
Salle Henri Janne - Bâtiment S/15è étage (44 av. Jeanne, 1050 Bruxelles)
Lieu(x)
Bruxelles, Campus du Solbosch