1. Faculté de Lettres, Traduction et Communication
  2. Accueil
  3. Publications en Langues et Lettres

Amours d'encre et de papier en Chine impériale

Ce petit ouvrage dévoile non seulement une étude de l'expression et de la retenue du sentiment amoureux dans la littérature de la Chine impériale, mais interroge également la question du deuil, de la transgression, et de la représentation de l'amour dans les récits oniriques et fantastiques.

Lauwaert Françoise,  Éditions de l'Académie Royale de Belgique, collection l'Académie en poche, 2021.


Avant la venue de la modernité, qui parlait d’amour en Chine, et en quels termes ? À quelles occasions pouvait se relâcher le contrôle exercé sur les sentiments et leur expression ? Comment l’amour s’entrelaçait-il à la littérature et comment s’accommodait-il de la question des genres ?

Ces interrogations sont au cœur de ce petit ouvrage. Elles vous feront croiser les thématiques du deuil, de l’onirisme et du fantomatique. Le deuil, parce que la perte de l’être aimé pouvait constituer un trauma suffisamment puissant pour dynamiter le rocher que les conventions confucéennes faisaient peser sur les cœurs. L’onirisme et le fantastique, parce que les barrières dressées entre les genres étaient réelles, bien que sans cesse transgressées.

Françoise Lauwaert est sinologue et anthropologue. Détentrice d’un doctorat d’Études de l’Asie orientale de Paris VII/Collège de France, elle a enseigné la langue et la culture chinoises à l’Université libre de Bruxelles. Elle est membre du Laboratoire d’Anthropologie des Mondes contemporains et du centre de recherches EASt, et est autrice de plusieurs ouvrages sur la société chinoise et la Chine impériale.

L'ouvrage est disponible sur le site de l'Académie Royale des Sciences, des Lettres et des Beaux-Arts de Belgique.

 

Mis à jour le 7 mai 2021