Le Master en Arts du Spectacle apporte une sensibilité créative à la pratique des arts du spectacle et du cinéma, une compréhension et une conscience permettant aux étudiants de mettre leurs connaissances au service de l’imaginaire d'un artiste ou d'une époque. Cette formation sur deux ans intègre diverses approches complémentaires relevant aussi bien de la théorie et de l’histoire que de la pratique.

Le Master en Arts du spectacle propose aux passionnés de cinéma et spectacle vivant un programme riche alliant théorie et pratique. Le but, pour les étudiants, est de développer une véritable compréhension « de l’intérieur », et rendre actifs leurs savoirs au travers de pratiques artistiques (dramaturgiques et scénaristiques notamment). Il s’adresse aussi bien à des artistes désireux d’approfondir leurs connaissances théoriques et acquérir un master qu’à des étudiants voulant travailler dans le monde culturel ou se former à la dramaturgie et aux métiers du cinéma, avec une attention particulière aux écritures.

À l'origine du Master

Le Master en Arts du Spectacle est né d'une volonté de diversification des techniques de l’écriture créative ou des pratiques dramaturgiques, tout en développant une démarche réflexive. Il était nécessaire de créer une formation enracinée dans les milieux culturels belges et bruxellois qui ferait également la part belle aux collaborations internationales afin d'offrir aux diplômés des perspectives de carrières variées.

Trois finalités ambitieuses

La finalité « Cinéma et Spectacle vivant »

MA1 : Tronc commun transversal et enjeux disciplinaires

Le programme de MA1 est ancré dans un tronc commun transversal, qui permet d’apprendre à penser les arts du spectacle au travers de leurs enjeux communs (tels que les technologies des arts du spectacle, les théories de la mise en scène, …)  En plus de cela, les étudiants choisissent d’approfondir solidement leur discipline de prédilection dans un parcours axé « cinéma » ou un par-cours « Spectacle vivant ».

Parcours Cinéma

CCBY-SA 3.0 George Biard Les étudiants qui s’orientent en Cinéma suivent des cours théoriques, des séminaires critiques ainsi que des masterclass dispensées par des chercheurs aussi bien que par des praticiens renommés.

Parmi ces temps forts du master :

  • une initiation aux techniques de l’écriture scénaristique
  • des workshops pratiques enseignés par des professionnels du métier (court-métrage, documentaire, série-télé, long-métrage)
  • des partenariats avec des institutions importantes telles que la Cinematek
  • un stage permettant une  première expérience professionnelle et des contacts dans le milieu

Parcours Spectacle vivant

Les étudiants  qui s’orientent en Spectacle Vivant suivent des cours théoriques en histoire et analyses (danse, opéra, cirque), des séminaires critiques proches de l’actualité, et disposent de nombreuses occasions d’expérimenter des pratiques artistiques diverses, au travers :

  • d’ateliers en dramaturgie communs avec les étudiants d’écoles d’arts, telles que l’ESAC (cirque) et la Cambre (scénographie)
  • de  workshops pratiques avec des artistes belges et internationaux
  • de partenariats durables avec des institutions belges incontournables, telles que le Théâtre National (module production) et Les Brigittines (analyse de la danse)
  • d’un stage réalisé en MA2 permettant une insertion dans le monde professionnel de la culture
  • de rencontres avec des professionnels du métiers
  • de discussions autour de spectacles vus ensemble
MA2 : Approche interdisciplinaire et modules originaux

Le programme de MA2 combine un solide bagage théorique, culturel et historique et s’intéresse à de nombreux enjeux contemporains (jeux vidéos, pratiques hybrides). Les étudiants ont aussi l’occasion de développer leurs projets personnels en effectuant un stage, et en rédigeant un mémoire (théoriques ou d’application). L’intérêt du programme réside aussi dans le choix d’un module original parmi ceux-ci :

  • Le module  « Creative writing », unique en son genre, il propose d’explorer les écritures du réel et fictionnelles
  • Le module « Corps, présences, identités », qui se penche sur les problématiques de genre, identité culturelle et intersectionnalité
  • Le module « Préservation, présentation et réactivation des arts du spectacle », en partenariat avec la Cinematek, qui aborde les  questions d’archivage ainsi que de l’usage des traces du passé dans le présent

La finalité internationale « Comparative Dramaturgy and Performance Research »

Fruit d’un partenariat entre trois universités européennes avec une longue tradition en études théâtrales et en dramaturgie (Université libre de Bruxelles, Université Paris Nanterre, Goethe University de Frankfurt/Main), et deux écoles de théâtre (University of the Arts - Theatre Academy - Finlande, Oslo National Academy of the Arts - Norvège), la finalité internationale « Comparative Dramaturgy and Performance Research » constitue une réponse au défi posé par l’actuel développement des collaborations internationales et interculturelles dans le domaine du spectacle vivant, en même temps qu’il met en place un nouveau champ de recherche consacré à la dramaturgie générale et comparée.

Cette finalité s’adresse aux étudiants en spectacle vivant qui se destinent à travailler à la fois dans le contexte international et interculturel des festivals, co-productions, programmes d’échange et collaborations entre structures.

Un mobilité obligatoire est prévue au sein de ce programme. Les étudiants seront amenés à réaliser un stage et étudieront pour une durée de deux semestres donc la moitié du cursus dans une université partenaire (Paris, Helsinki, Frankfort, Oslo). A l’issue de leurs études, ils seront diplômés des universités au sein desquelles ils auront séjourné et obtiendront ainsi un double diplôme en « Dramaturgy and Performance Research ».

La finalité didactique

© Martin de Arriba on Unsplash La finalité didactique prépare à l'enseignement du spectacle vivant (cours d’Art d’expression en Fédération Wallonie-Bruxelles) ou du cinéma. Elle comporte à la fois des cours théoriques permettant aux étudiants d’avoir une connaissance pointue du domaine ainsi qu’un volet spécifiquement pédagogique, des exercices, des travaux et des stages.Un choix d’options y est proposé privilégiant soit le cinéma, soit le spectacle vivant. 

 

International/Ouverture vers l'extérieur

Voyager durant ses études permet de compléter son cursus avec une formation au sein d’une autre institution. 
Le Master en Arts du spectacle encourage la mobilité de ses étudiants et de ses chercheurs grâce aux nombreuses conventions internationales signées avec les universités de Montréal, Strasbourg, Paris 1 et Paris 3,  Caen, Rome, Bologne, Udine, Bucarest, Francfort, Paris Nanterre, Helsinki et Nice.

La mobilité au sein de la finalité internationale Comparative Dramaturgy and Performance Research est obligatoire et intégrée dans le cursus.  Les étudiants de cette finalité obtiennent un double diplôme. Celui de l'ULB ainsi que celui d'une des universités partenaires : la Goethe Universität (Frankfurt), l'Université Paris Nanterre, la University of the Arts - Theatre Academy (Helsinki) ou la National Academy of the Arts (Oslo). 

Le programme en Arts du Spectacle propose également de nombreux workshops internationaux et un partenariat solide avec des universités européennes.

Des débouchés passionnants

Le Master en Art du spectacle offre des débouchés multiples qui diffèrent selon le module/le parcours choisi par l'étudiant.

Le parcours « Spectacle vivant » dirige vers la dramaturgie, la critique, la programmation, la communication et le journalisme, l'organisation d'événements culturels, l’enseignement et la recherche. La proximité du Master avec le secteur professionnel belge francophone et néerlandophone mais aussi international confronte les étudiants à la réalité du fonctionnement du champ spectaculaire, en même temps qu’elle facilite leur insertion en son sein.

Le parcours « Cinéma » conduit à l’écriture de scénario, la critique, l'enseignement, l'animation culturelle, la production, la recherche universitaire, ou plus précisément la programmation en festival ou de salles de cinéma, le positionnement administratif dans des institutions de référence (La Commission européenne, le Centre du cinéma de la Fédération Wallonie-Bruxelles), etc.

Témoignages de nos diplômés

Nos diplômés ont des profils très variés. Quelques-uns vous racontent leur parcours.

Lilly Busch | Dramaturge (Allemagne/Autriche)


Étudier dans le cadre d'un programme de master international à Francfort et à Bruxelles a été une expérience extrêmement enrichissante. Baigner dans une langue étrangère et avoir un aperçu d'un autre système universitaire, d'une histoire du théâtre et d'une scène culturelle différentes est une excellente formation pour votre future carrière, surtout si vous êtes intéressé par les échanges internationaux.

La ville de Bruxelles, avec sa diversité et son large éventail d'activités culturelles, est un endroit où il fait bon vivre et où j'ai toujours plaisir à retourner.

Depuis 2019, je travaille en tant que dramaturge au Schauspielhaus Wien à Vienne, où j'ai accompagné de nombreux projets et suis particulièrement intéressée par la coopération multilingue et internationale.

Rim Cividino | Interprète et dramaturge (France/Belgique)

Mon expérience au sein du master en arts du spectacle de l'Université Libre de Bruxelles fut riche de par les liens que j'y ai faits entre les apports théoriques enseignés et ma pratique de danseuse. A travers les cours et ateliers proposés, j'y ai développé différentes approches : la critique de spectacle, la dramaturgie, mais aussi la démarche de recherche via le mémoire. Aujourd'hui, ces apprentissages sont de véritables outils pour ma carrière naissante d’interprète et de dramaturge dans des projets de danse contemporaine et de performance.

La pédagogie et le format de l'enseignement permettent un parcours personnalisé à travers le choix des sujets abordés pour le stage, le mémoire et de façon générale dans les cours.

Le master offre une approche pluridisciplinaire du spectacle : les connaissances transmises sur le théâtre, la danse, le cirque, la performance sont mises en lien avec l'actualité politique, culturelle et sociale de Bruxelles, ce qui est un atout majeur de cette formation. Ainsi, j'y ai trouvé une ouverture sur des questions émergentes propres aux nouvelles générations de concepteurs. Cette dimension plurielle et actuelle du contenu proposé pendant le cursus m'offre des perspectives concrètes pour la création et l'analyse du spectacle à présent que j'entame mon parcours professionnel.

Juliette Framorando | Productrice et coordinatrice de théâtre (France/Belgique)

Ouvreuse à la Comédie de Saint-Étienne, j'ai toujours été curieuse et attirée par les arts de la scène. Quand j'arrive en Belgique, je me plonge instinctivement (et sans expérience), dans le monde de la production théâtrale en intégrant l'équipe du Kunstenfestivaldesarts (en parallèle de mes études de dessin/narration aux Beaux-Arts).
Très vite, je ressens l'envie de creuser mes connaissances en histoire du spectacle, étendre mon réseau Belge et étudier cette vaste matière. 
Le master en arts du spectacle était alors une aubaine pour moi : mêlant théorie, initiations à des pratiques d'acteur.ices, ateliers pratiques, c'était pour moi une chance que de suivre cette formation pendant 2 ans!

Les intervenants et les cours sont vastes (allant de l'histoire de la danse, de la performance, du théâtre classique, du cinéma), riches et permettent de toucher à tout, de manière fluide et active. 

À cela, s'ajoutent des ateliers avec des metteur.euse.s en scène, qui ouvrent à la fois les yeux des "penseur.euse.s" que nous sommes, sur la réalité de la pratique, mais nous permet également de rencontrer des artistes tout au long de notre parcours et de nous ouvrir une voie professionnelle.

À la fin de mon master, je suis une formation de productrice avec l'asbl MoDul et deviens le binôme de Magrit Coulon, jeune metteuse en scène sortie de l'INSAS, avec qui je collabore (en production et diffusion) 2 années.

En parallèle je suis engagée en tant que coordinatrice au Théâtre Océan Nord, structure qui accueille en résidence des jeunes compagnies contemporaines. 

Ce master m'a permis d'ouvrir les champs des possibles en matière de connaissance du milieu théâtral, m'a aidé à trouver ma place et m'a permis de rencontrer des personnes avec qui je travaille encore aujourd'hui.

Andreas Fleck | Dramaturge (Autriche)

J’ai obtenu un diplôme en théâtre, cinéma et médias à l'université de Vienne en 2011. La même année, j'ai commencé à travailler en tant que responsable de production au brut Koproduktionshaus Wien, l'un des théâtres d’art les plus réputés de Vienne. En 2017, j'ai décidé de retourner à l'université et d'étudier le nouveau double diplôme Master CDPR à Francfort et à Bruxelles. Venant d'Autriche, j'ai découvert deux nouvelles scènes théâtrales passionnantes dans deux villes et communautés différentes, ce qui a immensément élargi mon horizon d'expérience.

Mes études à l'ULB m'ont permis de plonger plus profondément dans l’univers  théâtral francophone de Bruxelles, tandis que mon stage à workspacebrussels m'a mis en contact avec la jeune et florissante scène flamande. Ce large éventail d'expériences est l'un des aspects les plus précieux de mon année à Bruxelles.

Depuis l'obtention de mon diplôme, je travaille en tant que dramaturge indépendant à Vienne, notamment pour l'ensemble de théâtre immersif Nesterval, avec le metteur en scène et artiste Gin Müller, et au Schauspielhaus Wien.

Conditions d'accès

Vos études antérieures détermineront si vous avez accès directe ou conditionnel au Master en Arts du spectacle.

Si vous êtes détenteur d’un Bachelier ou d’un Master de type long (université, école d’art, haute école), vous êtes directement admis à notre programme, moyennant quelques exceptions.

Si vous avez obtenu un Bachelier de type court, vous serez amené à suivre un programme complémentaire de 30 crédits, qui vous aidera à vous préparer aux mieux pour votre Master universitaire.

Si vous avez obtenu votre diplôme antérieur en dehors de la communauté française, il faut obligatoirement avoir obtenu au moins 12/20 de moyenne générale à votre cursus antérieur.

Vous êtes un professionnel des arts du spectacle, mais vous n’avez pas de diplôme ? Vous pouvez aussi demander la valorisation des savoirs et compétences acquis par expériences professionnelle et/ou personnelle. Cette procédure s’appelle « Valorisation des acquis de l’expérience ». Cette expérience doit correspondre à au moins cinq années d'activités temps plein qu’il faudra pouvoir attester par un dossier. Les années d'études supérieures ne peuvent être prises en compte qu'à concurrence d'une année par 60 crédits acquis, sans pouvoir dépasser 2 ans.

L’accès à la finalité internationale en dramaturgie comparative se fait par le dépôt d’un dossier comprenant les éléments suivants : cv, lettre de motivation, portfolio, mini-essai. Les détails des consignes se trouvent dans les conditions d’accès.

Comme nous travaillons sur des films, des spectacles et des textes d’horizons culturels divers, nous demandons que vous ayez un niveau d’anglais B1. Si vous n’avez pas le niveau minimal requis (attesté par un certificat) ou si vous n’avez pas suivi 10 crédits dans votre bachelier, vous suivrez un cours d’anglais (5 crédit) en supplément de votre éventuel programme complémentaire. Pour la finalité internationale en dramaturgie comparative, un niveau B2 pour l’anglais est requis.

Les modalités spécifiques pour les conditions d’accès sont détaillées dans le catalogue des formations

Plus d'informations sur

Mis à jour le 22 juin 2022