1. Faculté de Lettres, Traduction et Communication
  2. Accueil
  3. Publications en Traduction et Interprétation

Dans le jardin de la folie

"Dans le jardin de la folie" est une nouvelle d’une sensibilité et d’une modernité­ remarquables, un témoignage éminemment sincère et humaniste, dépourvu de tout jugement, qui invite à changer de regard. Un récit nouvellement traduit en français par notre collègue Jean-Pierre Pisetta.

De Amicis Edmondo, Pisetta Jean-Pierre (Traduction), Éditions Allia, août 2021


Dans les allées du jardin d’un hôpital psychiatrique, des femmes de tous âges et de toutes conditions déambulent. Quand Edmondo De Amicis part à leur rencontre, c’est tout un monde qui se révèle. Femmes tristes, malheureuses, mais aussi gaies, curieuses, furieuses, amoureuses, parfois­­­­­ hautes en couleurs­­­­­… Au creux des délires et des compulsions, souvent, une certaine­­­­­ rationalité­ apparaît.
Dans cette lumière crue, la frontière entre folie et normalité­­­­­ s’estompe. De Amicis ne se sent pas étranger à ces êtres égarés, lui qui a failli perdre la raison suite au suicide récent de son fils aîné.
Un homme derrière chaque fou, un fou derrière chaque homme ? À une femme qui lui propose de rester avec elles, il répond : “J’y penserai…”

“ Les fous, dit-il, sont en général beaucoup moins fous qu’on ne le croit. Ils se montrent insensés sur un point précis, ou sur plusieurs points, mais, sur d’autres, ils conservent toutes leurs facultés, y compris les plus délicates. Les profanes se trompent lorsqu’ils s’imaginent que la folie entraîne une transformation complète du tempérament. Cela n’arrive que très rarement. La plupart de ces femmes sont encore, au fond d’elles-mêmes, telles qu’elles étaient avant de perdre la raison.”


Edmondo De Amicis est né à Oneglia en 1846 et décédé à Bordighera en 1908. Homme du Nord, issu de la petite bourgeoisie, il est jeune officier et combattant avant de devenir un écrivain, journaliste, et pédagogue reconnu. 
Au moment où éclate la Troisième Guerre d'indépendance contre l'occupant autrichien, Edmondo De Amicis expérimente la bataille et et la défaite. Son expérience l'incite à dresser dans ses premières œuvres littéraires une vision idéalisée de l'armée et de sa mission éducatrice en temps de paix comme en temps de guerre, thème qu'il reprendra par la suite abondamment.
Grâce à la notoriété qu'il acquiert alors, il poursuit sa carrière littéraire, s'adonne de plus en plus volontiers au journalisme et démissionne de l'armée pour se consacrer entièrement à l'écriture. Il produit de nombreuses nouvelles et plusieurs récits empreints de ses voyages. En rencontrant ses éditeurs, il leur confie son projet d'écrire un roman sur l'enfance et sur l'amitié qui s'intitulerait...Cuore.

Une nouvelle traduite de l'italien par Jean-Pierre Pisetta, écrivain, traducteur italien - français - russe, et professeur à l'École de Traduction et Interprétation ISTI - Cooremans.

Mis à jour le 18 août 2021