1. Faculté de Lettres, Traduction et Communication
  2. Accueil
  3. Publications en Sciences de l'Information et de la Communication

Être femme et journaliste

Enquête sociologique dans un monde au masculin

Pourquoi, en Belgique francophone, le monde journalistique est-il si masculin ?

Le Cam Florence , Libert Manon , Ménalque Lise, Éditions de l'Université de Bruxelles, coll. Journalisme et Communication, novembre 2021

Comment expliquer que la féminisation de la profession de journaliste soit si lente dans nos rédactions alors que les femmes sont pourtant majoritaires depuis de nombreuses années dans les formations en journalisme, ainsi que parmi les jeunes qui commencent le métier ? Pourquoi certaines décident-elles de le quitter ? Que signifie être journaliste femme en Belgique francophone aujourd’hui?

Ce livre interroge le rôle et la place des femmes journalistes au sein des entreprises médiatiques.

Résultat de plusieurs années de travail, et de différentes enquêtes sociologiques, cet ouvrage interroge des femmes et des hommes journalistes, d’anciennes journalistes et des directions de médias. Il explore les enjeux et les obstacles rencontrés par les femmes journalistes tout au long de leur carrière : conditions d’emploi et de travail difficiles, organisation genrée des rédactions avec des assignations à certaines rubriques ou des freins dans l’accès aux postes à responsabilités, complexité à concilier vies privée et professionnelle, et dureté d’un monde journalistique où les faits de violence organisationnelle seraient légion.

Le monde journalistique belge francophone raconte ses difficultés, complexes et souvent plus prégnantes pour les femmes.

Cet ouvrage esquisse un journalisme qui se vit encore majoritairement au masculin.


Florence Le Cam est professeure de journalisme en Faculté de Lettres, Traduction et Communication, co-responsable du Laboratoire des pratiques et identités journalistiques - LaPIJ et membre des laboratoires ReSIC et Arènes. Ses recherches portent sur les identités journalistiques et leurs confrontations aux enjeux historiques et contemporains.

Manon Libert est chargée de cours à l’Université de Mons. Co-responsable du Laboratoire des pratiques et des identités journalistiques, elle est membre du Centre de recherche en inclusion sociale et du Centre de recherche en sciences de l’information et de la communication. Ses recherches portent sur les identités professionnelles, les conditions de travail et les carrières des journalistes.

Lise Ménalque est doctorante à l’Université libre de Bruxelles et à l’Université Laval. Elle est membre du Laboratoire des pratiques et identités journalistiques, du ReSIC, et de la Structure de recherche interdisciplinaire sur le genre, l’égalité et la sexualité. Ses recherches se focalisent sur les rapports sociaux de genre, la sociologie du journalisme et la sociologie des organisations.
Être femme et journaliste est le troisième ouvrage de la collection Journalisme et Communication, rattachée au centre de recherche en information et communication ReSIC.

Cette nouvelle collection veut promouvoir  l’analyse de la diversité, des hybridations entre domaines de la communication et de l’information, de la pluralité de producteurs et récepteurs actifs qui défient les catégories préétablies.
La communication, les médias et le journalisme sont des sphères professionnelles au coeur des sociétés contemporaines. Leur rôle pour donner du sens à nos vies individuelles et collectives est traversé par des évolutions contradictoires, notamment dans le contexte d'une numérisation qui mérite d’être abordée avec un regard critique, comme phénomène socio-culturel inscrit dans des pratiques et représentations multiples.

Mis à jour le 29 novembre 2021