1. Faculté de Lettres, Traduction et Communication
  2. Accueil
  3. Publications en Langues et Lettres

Littérature Ouïghoure. Poésie et prose

Cette anthologie de la littérature ouïghoure, éditée par Vanessa Frangville er Mukaddas Mijit, constitue la toute première en traduction française. Elle rassemble les poèmes et nouvelles d'une quinzaine d’auteurs ancrés en terre ouïghoure ou de la diaspora ainsi que des textes issus de la tradition orale.

FRANGVILLE Vanessa, MIJIT Mukkadas, Éditions Jentayu, septembre 2022, 248pp.

 

Largement méconnue car rarement traduite, la littérature ouïghoure est riche d’une histoire millénaire, aussi ancienne que les routes commerciales d’Asie centrale. Dans ce recueil exceptionnel – le tout premier en français –, se côtoient les poèmes et nouvelles d’une quinzaine d’auteurs contemporains, ancrés en territoire ouïghour comme dans la diaspora, mais aussi une sélection de textes issus de la tradition orale ouïghoure. Un aperçu de la diversité, de la vitalité et de la beauté d’une littérature dont les voix méritent plus que jamais notre attention.

Richement illustrée, l'anthologie est éditée par Vanessa Frangville et Mukaddas Mijit et publiée en partenariat avec EASt, ULB Centre for East Asian Studies, avec le soutien du Fonds national de la recherche scientifique de la Belgique, du CNL et de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. 
 

Vanessa Frangville est maître de conférences et titulaire de la Chaire d'études chinoises à l'Université libre de Bruxelles (ULB), directrice d'EASt, le centre de recherche de l'ULB sur l'Asie orientale, et codirectrice de la collection "Contemporary East Asian Societies" de Routledge. Ses recherches portent sur la politique culturelle et la production audiovisuelle en République populaire de Chine. Elle a publié plusieurs articles sur le cinéma des groupes ethniques chinois "minoritaires" ou "non-Han", notamment des articles sur le cinéma tibétain.
Ses projets actuels portent sur les expressions culturelles et artistiques du traumatisme et de la nostalgie dans la diaspora ouïghoure depuis 2018, en mettant l'accent sur les arts performatifs et audiovisuels. 

Mukaddas Mijit est ethnomusicologue, cinéaste et artiste ouïghoure. Née à Urumchi (Région Ouïghoure), elle est venue s'installer en France, en 2003, pour poursuivre ses études et sa carrière artistique. Elle a obtenu son Master en ethnomusicologie à l'Université Paris-Sorbonne en travaillant sur les pratiques vocales d’une cérémonie soufie au Nord de la région ouïghoure. En 2015, elle a soutenu son doctorat à l'Université de Paris-Ouest Nanterre à la suite de travaux sur la « Mise en scène des patrimoines artistiques ouïghours ». Elle a publié plusieurs articles dans des revues scientifiques dont le Cahier d'Ethnomusicologie. En tant que cinéaste, elle a réalisé quatre films documentaires et une série de courts-métrages sur les pratiques artistiques ouïghoures. Entre 2016-2019, elle a enseigné l’anthropologie visuelle et l’ethnomusicologie à l'Université de Toulouse Jean Jaurès. Parallèlement, elle a développé plusieurs projets autour de la danse et des chants traditionnels pour les présenter dans de nombreux festivals de musiques du monde.
 

Mis à jour le 16 septembre 2022